Depuis plusieurs mois, la PS-Vita connaît une seconde jeunesse.

La sortie du hack Henkaku, qui est pour rappel un custom firmware permettant d’installer des jeux pirates, des homebrows, des émulateurs sur la console.

Cet hack a entrainé une flambé du prix des cartes mémoires (propriétaire) de la PSVita, qui n’était à l’époque déjà pas donnée.

Les 64 go se négocier aux alentour de 60-70 €, aujourd’hui elles sont introuvables à un tarif inférieur à 100 €.

À l’heure actuelle, la sphère est en plein émoi suite à l’annonce du hacker YiLan Lu, de la commercialisation d’un adaptateur MicroSD destinée à la PSVita 3G (le modem 3G sera remplacé par une carte PCI vers MicroSD).

Le hack n’étant compatible uniquement avec des consoles avec un firmware inférieur au 3,60. Un petit commerce a fait son apparition. Le downgrade étant impossible, la communauté achète à prix d’or des consoles avec un firmware compatible.

L’arrivée prochaine du custom firmware permanent “Henkaku Ensō” va probablement faire augmenter encore une fois le prix de la console.

On peut se poser donc se poser la question, de l’avenir qu’aurait eu la PSVita si cet hack serait sortie plus tôt.

Il ne faut pas oublier que la PSP s’est vendu en grande partie grâce au hack. Elle a par la suite entrainer la mort de cette dernière, car les joueurs n’achetaient plus de jeux.

L’E3 va bousculer l’avenir de cette console

  • Soit la console est arrêtée et elle va devenir une console rétro de luxe (grâce aux émulateurs).
  • Soit la console est toujours soutenue par Sony, elle sera toujours alimentée par des développeurs japonais et des développeurs indépendants.

Sa futur évolution est donc a suivre avec une très grande attention.